Améliorer sa santé intestinale et globale avec les Probiotiques

La flore intestinale est l’ensemble de micro-organismes, présents dans l’intestin. Elle possède 100 000 milliards de bactéries, réparties en 600 espèces différentes. Représente 50% des selles et sa population est 10 fois supérieure à celle des cellules du corps humain. Elle est la première barrière de défense de l’organisme, agit en symbiose avec l’intestin lui-même et évolue dans le temps. Autrement dit elle est presque à elle seule un organe à part entière, qui en plus, aurait la capacité d’agir sur notre cerveau, et en particulier sur notre humeur car 80% de la sérotonine (hormone de la bonne humeur) est produite dans l’intestin ! De nos jours, de nombreuses études sont consacrées au microbiote intestinal qui n’a à mon avis pas fini de révéler tous ses secrets.  

Elle regroupe :  

– « la flore résidente » qui apparaît dès la naissance lors du passage pendant l’accouchement et dépend donc de la flore intestinale de la maman.  

– les bactéries exogènes, qui sont apportées par l’alimentation, les compléments alimentaires et les probiotiques et notre mode de vie 

La flore intestinale est très sensible aux variations de PH et une variation trop régulière et importante peut entrainer des troubles métaboliques, des pathologies digestives, une inflammation et notamment une  hyper-perméabilité de la muqueuse (paroi) intestinale. Le PH du corps humain d’une personne en bonne santé est compris entre 6,5 et 7,5. Celui de l’estomac est à 2 et celui de l’intestin qui est légèrement plus alcalin est entre 7,5 et 8. C’est cette action alcaline qui va permettre la dégradation du bol alimentaire réduit en bouillie stérile par l’action de l’estomac.  

Le microbiote est aussi impliqué :  

– dans le système immunitaire de défense de notre organisme : une intense activité de protection contre les bactéries pathogènes et dangereuses a lieu dans l’intestin.  

– sur le métabolisme : poids, glycémie, insuline.  

– sur l’activité anti- inflammatoire.  

– sur la régulation de l’humeur 

L’état de la flore intestinale conditionne le métabolisme de ce qui est absorbé : aliments, compléments alimentaires ou médicaments. Un bon équilibre conditionne un métabolisme optimal. A contrario si l’équilibre est perturbé cela engendre une mauvaise utilisation de ce qui est ingérés.  

On comprends mieux l’interêt de prendre soin de son microbiote pour aller vers un état de bien être général.  

Quels sont les signes d’une mauvaise santé intestinale ?  

– douleurs au ventre  

– ballonnements après les repas 

– gaz mal odorants  

– remontées gastriques (RGO)  

– coup de fatigue post prandial (après repas)  

– constipation, diarrhées ou alternance des deux.  

> les selles devraient être bien moulées, brunes, l’odeur ne doit pas être forte.  

Si vous avez régulièrement ces troubles digestifs, il est possible que votre flore intestinale soit perturbée, limitez alors les agresseurs de microbiote comme :  

– les sucres et les fritures 

– les toxiques : tabac, alcool, additifs, antibiotiques …  

– les stress, manque de sommeil, surmenage ou sédentarité.  

– l’excès de protéines qui amènent des putrescences intestinales , l’excès de glucides.  

– les mauvaises associations alimentaires qui amènent de la fermentation intestinale.  

– le manque de fibres et d’enzymes: alimentation dépourvue de végétaux, de fruits, légumes et l’excès de céréales raffinées.  

Outre les bonnes habitudes alimentaires que vous pouvez adopter – lien article – 

Une cure de probiotiques (micro organisme vivant ayant un effet positif sur la santé intestinale) est très recommandée.  

Où trouver des probiotiques ? et comment les consommer ?  

De récentes études démontrent qu’il est plus efficace de choisir les bonnes souches de bactéries en fonction des troubles de l’organisme pour optimiser leurs bienfaits :  

– Pour les allergies : lactobacillus acidophilus, bifidobactérium longum, lactococcus lactis, streptococcus thermophilus.  

– Pour les ballonnements intestinaux : lactobacillus acidophilus, lactobacillus rhamnosus LGG.  

– Pour le SII (Syndrome de l’Intestin Irritable) : bifidobactérium longum, lacobacillus (acidophilus, lactis, plantarum, casei) streptococcus thermophilus.  

– En cas de constipation : Bifidobactérium (bifidum, longum, infantis, adolescentis, plantarum) lactobacillus (rhamnosus, acidophilus)  

– En cas de diarrhées : lactobacillus (acidophilus, rhamnosus, reuteri, delbrueckii)  

– Pour les cystites : Bifidobactérium ( bifidum, longum, infantis, adolescentis, plantarum) lactobacillus (acidophilus, rhamnosus)  

– En cas de dépression : lactobacillus acidophilus.  

– Pour l’arthrite et les tendinites : bifidobactérium, lactobacillus, streptococcus thermophilus.  

– Pour la migraine : bifidobactérium bifidum, lactobacillus acidophilus.  

– Pour le rhume : Bifidus, Lactobacillus, (rhamnosus LGG, casei, gasseri), Bifidobactérium longum, Bifidum et Bifidobactérium infantis (pour les enfants). 

On trouve aussi des probiotiques dans certains aliments comme le kefir, le kombucha, les aliments lacto-fermentés.  

Laisser un commentaire

Articles similaires

Me Contacter